Stop aux présentations ennuyeuses !

Stop aux présentations ennuyeuses !


On a tous participé à des conférences où l’on écoute passivement l’intervenant débiter son discours appris par cœur et porté par une longue (trop longue !) présentation PowerPoint. Entre l’envie de somnoler et celle de s’en aller, la question se pose : pourquoi les présentations magistrales paraissent-elles si ennuyeuses et monotones ?

PowerPoint le « serial killer » des présentations ?

Une chose est pourtant certaine : la qualité des intervenants n’est pas à remettre en question ; ils savent de quoi ils parlent et le contenu proposé est riche. Powerpoint, logiciel conçu pour réaliser des présentations dynamiques et soutenir l’oralité de l’intervention, remplit-il alors réellement ses missions?  Et si le problème venait de lui ? La question est posée.

De nombreux articles fustigeant l’outil à qui l’on reproche de « tuer les présentations » accusent également les intervenants de trop charger leurs slides de contenu et surtout, de trop s’appuyer sur elles au détriment de la spontanéité et de l’interactivité. Véritables bouées de secours auxquelles se raccrocher dans l’océan de trac et de phobie du trou de mémoire de l’intervenant, les slides Powerpoint, seraient-elles donc coupables des présentations ennuyeuses ?
Un peu de sérieux. Powerpoint n’est qu’un outil mis à la disposition de l’intervenant, c’est donc à lui de l’employer à bon escient. Bien utilisé, il met en avant de manière visuelle les principales idées d’un discours. L’auditoire retiendra d’autant mieux les idées qu’il les aura entendues et vues.
Si de nombreux articles et vidéos expliquent comment bien se servir de cet outil, 9 conseils apparaissent comme récurrents :

1      Ne pas surcharger les slides en cherchant à y écrire tout le contenu

2      Présenter une idée par slide

3      Animer la présentation seulement lorsque cela amène un plus à la compréhension

4      Utiliser la même police de caractère dans l’ensemble de la présentation

5      Veiller à utiliser des couleurs lisibles

6      Ne pas lire ses notes

7      Illustrer ses propos avec des exemples

8      Choisir un template légèrement brandé

9      Privilégier l’image au texte

Rappelons tout de même qu’un Powerpoint réussi n’est pas gage d’une présentation mémorable : l’intervenant doit captiver son audience en lui racontant une histoire. Pour la tenir en haleine jusqu’au bout, il doit faire des invités les acteurs de sa présentation. Ces derniers doivent se sentir partie prenante du discours, être actifs. Les participants se souviendront mieux des idées développées au cours de la présentation s’ils y ont contribué. Il est donc nécessaire de les faire participer.

Dynamiser sa présentation en la rendant participative

Grâce au développement d’Internet et des réseaux sociaux, les invités ont l’habitude de s’exprimer, de poser des questions et d’échanger avec leurs contacts. Il est donc indispensable de leur donner les mêmes possibilités d’interagir lors de l’évènement. Les connaissances et la pertinence ne sont pas l’apanage des seuls intervenants. La participation des invités enrichira le débat et permettra de maintenir leur attention.

Rendre une présentation interactive est plus facile qu’on ne le croit. Il est possible d’aller plus loin que les traditionnels moments de questions/réponses organisés en fin de présentation. Au cours d’un évènement de petite taille, le présentateur peut ainsi proposer aux participants de travailler en groupe sur un sujet précis. Il synthétisera ensuite les réponses et utilisera les retours de l’assemblée pour illustrer ses propos. En devenant actif, chaque invité s’appropriera le sujet.

Lorsque l’évènement est de taille plus importante, d’autres outils existent pour faire participer les invités. Des sondages peuvent être organisés via des boitiers de vote ou, depuis peu, via des applications évènementielles. L’animateur pose ses questions, en quelques secondes les invités votent et les résultats s’affichent sur grand écran. L’animateur peut alors rebondir sur les résultats pour appuyer ses propos.

Ecouter son auditoire pour être meilleur

Il est par ailleurs important de souligner que les intervenants ont tout à gagner à capitaliser sur l’interactivité lors des évènements ! Ils passent du temps à créer leurs présentations Powerpoint, mais ont rarement l’occasion d’en évaluer la réussite et l’impact. Mises à part quelques âmes bien pensantes qui font part de leurs retours en fin de présentation, voir quelques (rares) mails reçus dans les jours qui suivent, il est difficile de savoir ce qu’a pensé l’auditoire. Comment peut-on alors juger la réussite de sa présentation et comment l’améliorer ? De nouveaux outils permettent de recueillir les commentaires du public, d’accéder aux annotations prises durant la présentation, mais aussi de savoir quels moments de la présentation ont été particulièrement appréciés.

Pour une présentation de qualité, il ne faut donc pas hésiter à changer le format traditionnel des évènements et laisser place à l’interactivité. C’est en ce sens que la douce tranquillité des présentations classiques doit être bousculée pour que les participants puissent échanger, à la fois entre eux et avec l’intervenant.

 

Tags